Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 18:00

Lecteur, lectrice,

 

Je t'inflige régulièrement mes obessions sur les achats de vêtements de sport, sur mes exploits à roulettes ou sur spatules de ski.

 

Bref, tu le sais, lecteur, ou tu vas finir par le savoir, j'aime bien le sport (pourtant c'était pas gagné à l'origine pour me bouger mes petites fesses potelées) (pour tout t'avouer à l'âge de 4 ans j'avais décidé de faire "mamie", comme profession, parce qu'on m'avait dit que une fois que je serais mamie je pourrais rester à la maison me faire du gras sur le canapé autant que je voudrais)

 

J'ai aussi tu le sais peut être moins, une passion pour l'achat de trucs à la pharmacie. Déjà, moi, la pharmacie, avec toutes ces promesses de santé, de beauté, ça me fait un peu rêver, un peu comme un monde merveilleux où les gens seraient jamais malades et n'auraient jamais mauvaise haleine.

 

Mon petit épiderme délicat ne supportant pas grand chose, je figure déjà en bonne place pour la compétition de "cliente du mois" à ma pharmacie, enfin dans la catégorie 25-35. Je dois quand même me faire distancer pour l'achat de crèmes anti-vintagerie parce que je suis pas encore très vintage tout de même, et que ça coûte un rein ces petites choses là.

 

Mais revenons en au fait.

 

Je te décris régulièrement ma passion - somme toute assez récente mais vivace - pour le sport sur roulettes, dit aussi "rollère" (la la lère)

 

http://3.bp.blogspot.com/_voxcTrb7dAA/TPxG6GiAePI/AAAAAAAAA3Y/-1qwl0IRFZo/s1600/Gil-Elvgren-Napa.jpg

Moi roulant telle une déesse sur la piste (allégorie) (en vrai c'est pas exactement ça, moi j'ai des inline et je porte toujours un casque) (mais sinon mon cheveu il ondoie légèrement dans la brise printanière tout pareil)

 

 

Eh bien pourtant, malgré tous les sports que je pratique depuis bientôt un quart de siècle (non c'est pas moi qui suis vieille, j'ai commencé jeune), j'avais réussi l'exploit de ne jamais rien m'abîmer depuis tout ce temps. Je suis certes une fille en kit, j'ai une cheville gauche usagée, des cervicales d'occase, mais je ne connaissais ni entorse, ni fracture. En bref j'étais un peu une warrior.

 

Tu te doutes bien que si je t'en parles, c'est parce que ça a changé.

 

Pour la première fois de ma vie, je porte une attelle.Depuis une semaine. Parce que je me suis un peu fait un genou il y a 8 jour. Une histoire bête. J'ai pris une descente, j'ai chuté, j'ai le genou enflé.

 

http://lh4.ggpht.com/_svvq8b6WseA/S0VCjOLabdI/AAAAAAAAKP0/6-y4LeR1L2Y/DSC01211.JPG

et là, soudian, le drame (mais je suis tombée sur le genou)

 

Bref. Passé le moment d'humiliation à la pharmacie "on va vous commander une attelle en taille 5 (NDLR : sur 6 tailles dispos) parce qu'on n'a pas en grande taille" (oui avouez le que je suis obèse des genoux, c'est ça !), j'ai remarqué un curieux mystère.

 

Dans ma pharmacie, chaque fois que j'y vais, chaque fois, la pharmacienne s'arrange pour se mettre sur le bureau qui est situé juste à côté des petits bâtonnets clirbloue, tu sais, les trucs que quand tu es une femme tu vas pisser sur un bâtonnet pour savoir si tu as un passager clandestin ou pas, que comme ça tu feras comme dans les films et tu pourras montrer avec fierté et joie ton bâtonnet imprégné d'hormones et d'urine à ton cher et tendre ("regarde chéri, j'ai pissé sur un bâton, dans quelques mois je vais t'insulter par tous les noms et exiger une péridurale, c'en est fini de nos grasses mats pour 15 années bien tassées, youpiiiiiiiiiiiiiiii") (enfin moi je le ferais pas, plutôt mourir que de pisser là dessus, j'irai faire une prise de sang, comme tout le monde). Mais je m'égare.

 

Donc je disais que ma pharmacienne elle insiste toujours pour se mettre sur le bureau au dessous des tests clirbloue, même si un autre bureau est libre. Parce que personnellement, je préfèrerais de loin m'installer près du bureau qui contient les huiles essentielles que-après-t'es-détendu-de-partout. Vu que ya pas de rayon shouingom dans ma pharmacie (tu sais, les shouingom très élastiques que même après tu attrappes pas de passager clandestin et t'as pas à faire pipi sur un bâtonnet clirbloue) (wink wink)

 

Du coup je me dis que vu mon état de semi-vintagerie, la pharmacienne elle essaie de me faire passer un message. Genre qu'il serait temps, tu vois, parce que tu comprends j'ai l'âge.

 

Ben elle se fourre le doigt dans l'oeil jusqu'au trognon, pour ma part j'ai pas fini de faire du rollère et de dormir jusqu'à 9h00 (je sais, je suis un cas désespérant, j'ai du mal à dormir tard le matin)

 

Du coup, je crois que je ne vais plus prétendre au statut de cliente du mois.

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 19:00

Lecteur, Lectrice,

 

Février est passé, avec sa horde de décorations à base de coeurs dans les vitrines des boutiques, vous exhortant à offrir un combo string porte-jarretelles rouge à l'élue de votre coeur (car visiblement certains couples n'ont une vie sessouale qu'autour du 14 février, si j'en crois le nombre de dessins "sexys" et de billets coquins que j'ai lus sur la blogosphère) (ou alors ces gens ont une vie amoureuse tellement pourrie qu'ils ont envie de nous l'infliger une fois par an, histoire de ne pas être les seuls à souffrir)

 

Mais revenons en à nos moutons.

 

Maintenant, février est passé, les boutiques de lingerie font grise mine, les fleuristes dépriment, et les couples ont la gueule de bois (le combo fatal mauvais champagne/ huîtres pas fraîches/ gâteau au chocolat indigeste a eu raison de leurs petits organismes fatigués et de leur flamme vacillante)

 

Et maintenant, ta BFF, ta bestie, celle à qui tu chanterais "ta meilleure amiiiiiiiie" si tu avais été en âge de chanter Lorie quand c'était la mode, est sur ton canapé, avec des yeux de panda (rapport aux maquillage qui a coulé) ET de lapin albinos (rapport aux yeux rouges), parce que c'est fini avec John-Richard.

 

http://juicy.tuxboard.com/wp-content/uploads/2011/08/bridget-jones-3.jpg

 

Une vague histoire d'huître indigeste, de gâteau au chocolat pas frais ou de string qui gratte, ou parce que la BFF a pris des fesses, tu sais plus, tu n'arrives plus à comprendre parce que dès que BFF parle, on dirait qu'elle mâche 25 choingoms (des vrais chouingoms) à la fois, du genre "aaiiii euu onreem paaaas our-oi il a aiiiiii çaaaaaaa" (traduction "mais je comprends pas, pourquoi il a fait ça ?")

 

Attention, lecteur, lectrice. Tu es en terrain miné. Chaque phrase que tu pourrais prononcer risque d'accentuer le syndrôme "panda-albinos".

 

Voici donc les phrases à ne pas dire à ta bestie, comme dirait Amy Farrah Fowler.

 

http://1.bp.blogspot.com/-87ibcJHpIf8/Tn2YPcM7vyI/AAAAAAAABMU/fZYvvEVM9xc/s1600/Big+Bang+Theory+Ladies.jpg

Amy Farrah Fowler, c'est la brunette à droite. Et elle est trop cool, surtout avec sa bestie.

 

N°1 "Un de perdu, 10 de retrouvés"

Pourquoi c'est mal ?

Ta BFF est en train de pleurer toutes les larmes de son corps sur la perte de son grand amour, John-Richard. Pour le moment, elle n'est pas encore passée par toutes les étapes du deuil. Elle est dans le déni ("je m'en fous, je suis sûre que John-Richard va m'appeler pour me dire comment mon gâteau au chocolat pas frais lui manque trop !"), au mieux dans la phase de dépression ("maiiiiiis jeu l'aimaiiiiiiis tant, jamais je retrouverai quelqu'un qui fera aussi bien les huîtres !")

 

Donc là ta BFF elle ne voit pas l'avenir, elle ne voit pas les hordes de sosies de Iougue Djackmann prêts à lui cuisiner avec amour des panna-cotta light (comme ça elle prendra pas des fesses). Là elle veut pleurer son John Richard.

 

Ce qui nous amène à la phrase à ne pas dire suivante :

 

N°2 "De toutes façons il puait des pieds" (variante : "était moche, sentait le fennec mort", etc)

Pourquoi c'est mal ?

 

1. Parce que ta BFF n'a pas fini son deuil de la relation. Au mieux elle est dans la phase de tristesse. Donc insulter John-Richard, c'est insulter ses goûts (et son manque de claivoyance s'il sentait vraiment le fennec mort)

 

2. Parce que, on ne sait jamais, il se pourrait que BFF et John-Richard remettent le couvert. Dans ce cas, elle s'empressera de raconter tout ce que tu as dit sur lui sur l'autel de leurs retrouvailles mouvementées. Ca risque de faire tâche en société, la prochaine fois que tu croiseras John-Richard.

 

La règle : elle a le droit de le descendre en flammes, tu as le droit de l'approuver à coups de "tu as raison". Surtout, n'entre pas dans la surenchère. Si elle te dit "en plus il avait une voix trop cheloue", tu réponds "c'est pas faux", et pas "et encore c'est rien à côté de sa radinerie légendaire !"

 

N°3 "De toutes façons c'était un mauvais coup"

"Oups, comment je le sais ? Ben euh, maintenant que c'est fini avec John-Richard, je peux te le dire, le soir où vous vous êtes embrouillés, John-Richard et toi, à la fête de Aude-Géraldine, on a eu une étreinte torride. Mais en toute amitié bien sûr"

 

Pourquoi c'est mal ?

Soit tu as couché avec John-Richard, et c'est mal, parce qu'on couche pas avec les mecs de ses amies, et on le dit pas.

Soit tu n'as pas couché avec lui, et dans ce cas tu n'as pas à juger des performances physiques de John-Richard.

 

Inutile d'invoquer le précédent Rachel/ Ross ("mais on avait rompu !")

 

 


 La règle :

Si ébats il y a eu avec John-Richard dans la piscine d'Aude-Géraldine, tu te le gardes pour toi. Tu vas pas ajouter la trahison de sa BFF à ta BFF.

 

N°4 "Non mais si tu t'arrangeais un peu, aussi"

Pourquoi c'est mal ?

Oui, ta BFF a eu tendance à forcer sur les smarties, récemment. Peut être même qu'elle ne se sape plus aussi bien qu'avant. Mais là elle est en pleurs, elle est triste, elle a peur. Inutile de lui dire en plus qu'elle est grosse et moche. Elle a besoin de réconfort.

http://www.zhooey.com/wp-content/uploads/2009/10/Bridget-Jones-451.jpg

Oui, bridget a un problème de pyjama. Mais est-ce le moment de le lui dire ?

 

La règle :

Dire à ta BFF que John-Richard ne la méritait pas.

Ou faire comme Sheldon, apporter une boisson chaude et lui tapoter la main en disant "there, there" (oui évidemment ça marche mieux si tu est dans un pays anglophone, sinon c'est bizarre)

 

 

N°5 "Un jour tu trouveras quelqu'un comme mon Edouard-Eudes, d'ailleurs je t'ai pas dit ? On va se marier" (variantes : avoir un bébé/ faire un voyage autour du monde/ acheter une maison/ adopter un chien/ emménager ensemble)
Pourquoi c'est mal ?
Ta bestie est en train de dire adieu à tout ce qu'elle pensait un jour réaliser un jour avec John-Richard. Elle est triste. Elle est certes capable de se réjouir pour toi, mais là c'est pas le moment, en fait. Je sais, quelle égoïste elle fait cette bestie. Mais tu aimes quand elle vient te fourrer une glace sous le nez quand tu es au régime ? Ben non. Et pas la peine de te venger.
La règle :
Tu lui diras plus tard, quand elle ressemblera moins à un panda albinos. Jusque là tu lui parles d'autre chose, de tout et rien, des lamas, de la pluie, du beau temps, de ton collègue de bureau qui a le syndrôme de Napoléon, mais pas d'Edouard-Eudes.
Voilà ! Maintenant tu peux réconforter ta bestie !
Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 19:00

Lecteur, lectrice,

 

Je te prie de bien vouloir m'excuser pour cette absence prolongée, mais j'avais soldes.

 

http://1.bp.blogspot.com/_iMVRsT0yITE/TCHetZPgfII/AAAAAAAACzg/ijaecOmdgq8/s1600/1950s-pin-up-girl.jpg

et ma robe, tu l'aimes ma robe ?

 

Et après j'avais froid. Et même s'il fait encore froid maintenant, mon petit cerveau malade a dégelé et retrouvé des idées sur lesquelles déblatérer.

 

Dont ceci.

 

Le. Drame. De. La. Trottinette.

 

Vu comme ça ça te paraît peu explicite, lecteur, lectrice, mais crois moi ceux qui SAVENT, savent l'épouvante provoquée par une trottinette en furie, encore plus grande que celle qu'on éprouve quand on voit un pigeon bourré foncé inexplicablement sur soi en milieu urbain (l'alcoolisme chez les pigeons, lecteur, lectrice, ce grand drame de la misère urbaine encore trop peu évoqué)

 

Mais revenons en aux sources.

 

J'ai grandi dans un monde sans trotinnette. Nous on avait des rollers fischer price bleu et jaune et oranges qu'ils grandissaient avec tes pieds (mais c'était hyper compliqué à régler)

http://onceuponawin.files.wordpress.com/2008/12/win-pictures-fisher-price.jpg

Crois moi ces ordures m'ont coincé les doigts plus d'une fois

 

Les trotinnettes appartenaient à un monde plus vintage, et donc à ce titre aussi périmé que les mange disques, Annie Cordy, l'Ile aux enfants, la guerre, le Moyen-Age, l'Inquisition, la Préhistoire, le gloubiboulga, les pantalons patte d'eph', VGE, le papier peint à fleurs marronnasse, Mai 68 ou encore la musique disco (quoique celle ci n'ait finalement jamais été vraiment passée de mode)

 

La modernité, c'était les roulettes aux pieds. Après il y a eu le inline, et puis après les quads sont redevenus tendance mais ça c'est une autre question.

 

Ce qui compte c'est que jusqu'à un âge presque vintage, j'ai vécu sans trotinnette.

 

Et puis c'est arrivé.

 

Le Drame.

 

Au début des années 2000, est sortie du cerveau malade de je ne sais quel trentenaire (à l'époque) de la génération X, de je ne sais quel kidult (oui on disait comme ça dans les 00s) frappé du syndrôme de Peter Pan et amateur de Gloubiboulga nights, au début des années 200, l'idée de rééditer la trotinnette.

 

Personnellement je m'en foutais, comme je te l'ai dit, j'ai pas fait de trottinette petite, c'était trop vintage.

 

Ce trucmonté sur 2 roues qui :

1. te colle des crampes à force de pousser que d'un côté

2. te donne l'air vavguement ridicule tellement tu es courbé dessus quand t'as passé 10 ans

3. se nourrit uniquement de tibias et éventuellement de péronés

 

Au début, les tous premiers mois, tu ne voyais que des trentenaires en costume de ville qui allaient bosser avec. sauf qu'ils ont bien vite abandonné parce que :

1. tu as les crampes susmentionnées

2. tout courbé sur ton engin de la mort, tu te fais mal au dos.

 

C'est là que les enfants, ces petits animaux fourbes et cruels, ces jeunes chiens fous, ont profité du fait que leurs parents avaient délaissé leurs jouets, pour se la réapproprier.

 

Seulement, l'enfant, a une caractérisitique. L'enfant ne voit pas au-delà de 50 cm. Et exclusivement devant. Il n'a pas de vision périphérique, ce serait trop facile.

 

C'est là que survient le Drame : enfant qui regarde pas + objet fourbe et sauvage qui se nourrit d'os broyés = éviter toute rue où il y a une école entre 7h45 et 8h25 si tu tiens à conserver tes jambes en vie.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/31lkdcCgPdL._SL500_AA300_.jpg

sous ses dehors roses angéliques, ceci est un instrument de torture.

 

Or tu vois, lecteur, lectrice, c'est précisément le moment où je pars travailler. A pieds. Dans la rue.

 

Lecteur, lectrice, à l'heure où je t'écris, j'ai exactement 5 bleus sur le tibias, dûs à des collisions diverses et variées avec ces objets contondants. Qui sait ce que deviendront mes pauvres jambes prochainement ?

 

A quand une législation sur ces engins de la mort ? A quand le retour des quads fisher price que au moins les mômes peuvent pas les mettre pour aller à l'école ?

 

Lecteur, lectrice, mobilisons nous.

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:00

Lecteur, lectrice,

 

Quand tu vis comme moi dans une ville moyenne de province, et qu'il t'arrive de lire les us et coutumes de cette étrange tribu qu'on appelle la blogueuse, tu finis par te poser des questions sur la Parisienne, cet être subtil et insaisissable. Et tu finis par en avoir une image quelque peu cliché.

 

Et avant que tu ne commences à me jeter des cailloux : j'ai vécu à Paris. 5 ans. Moi aussi j'ai été un cliché vivant.

 

http://inthestreetofmode.files.wordpress.com/2010/12/coco_chanel.jpg?w=584

La Parisienne, dont Gabrielle Chanel, la quintessence de la parisienne

 

Habitat naturel

Le cliché :

La Parisienne te dit régulièrement qu'elle ne pourrait pas vivre hors du Marais. Ou que hors du 6ème point de salut, en version chic.

 

La réalité :

Il est plus vraisemblable, si elle bosse, qu'elle vive dans le 14ème, 15ème, le 18ème ou le 19ème dans un minuscule appart qu'elle paie 3 fois un 100 mètres carrés en province, qui donne sur une cour borgne. Mais au moins, elle a la sensation qu'elle peut voir la Seine quand elle veut.

 

Quand elle passe le périph elle fait "huhuhu, je sors du monde civilisé".

 

Ce qui doit lui arriver souvent puisqu'il y a de fortes chances pour que son bureau soit situé à la défense.

 

Plumage

La Parisienne s'habille en plein de couleurs. En noir ou en noir. Des fois elle met du blanc, aussi. Et du rouge, mais uniquement sur sa bouche et sous ses chaussures à semelles rouges (des Louboutin forcément). Et pour les sacs, elle ne porte que du luxe. Sinon ça n'a aucun intérêt.

 

Sa petite peau douillette ne supporte que le cachemire. Sinon ça la gratte.

 

http://lewebpedagogique.com/cinemapassion/files/2008/09/funny-face-ballon.jpg

Miss Audrey a bien compris le principe par exemple

 

La réalité :

Les talons de 12 ça fait un mal de chien aux pieds, et les Louboutin ça coûte presque un loyer. Les sacs de haute couture c'est pire. Et le noir, c'est trop noir.

 

La Parisienne met donc aussi du bleu marine et ne sort jamais sans ses ballerines, qui sont son assurance confort, surtout qu'elle marche beaucoup. Et même des fois elle met de la couleur, l'an passé c'était la tendance color block, elle a osé le haut rouge avec un pantalon noir (tout de même)

 

Et même des fois ses ballerines ne sont même pas des Repetto. Et la Parisienne aime bien des marques autres que Maje, Sandro... où on achète des pulls en pur poil de pétrole (en tissu synthétique quoi) pour un prix rhédibitoire. Elle s'habille aussi bien chez Monop, la Redoute, Promod, que n'importe quelle Provinciale.

 

 

Nourriture :

Le cliché :

La Parisienne se nourrit de caféine (café, Coca light), théine (du thé en provenance de chez Mariage Frères uniquement), de la fumée de ses cigarettes, de champagne, de mojitos, de macarons Pierre Hermé (ou Ladurée si elle est mainstream) et elle a tenté les cupcakes, mais c'est surtout pour les regarder : le glaçage au beurre ça la fait grossir, après elle sera toute boudinée dans son skinny taille 36.

 

http://mode.glamourparis.com/wp-content/uploads/2011/01/macaron-pierre-herme.jpg

 

La réalité

Le thé Mariage Frères n'a aucun goût, bien qu'il sente bon.

 

Avec la mode du bio et des AMAP, la Parisienne a dans son frigo plein de légumes dont elle ne sait pas le nom, et qu'elle ne sait pas cuisiner mais elle essaie tout de même.

 

Le tabac c'est mauvais pour la santé, la Parisienne a arrêté. Ca la met d'ailleurs de mauvais poil.

 

Les mojitos tout le monde en boit, maintenant la Parisienne s'est mise aux cocktails à la cranberry.

 

Sport

Le cliché :

La Parisienne ne pratique qu'un seul sport : le shopping.

 

http://www.linternaute.com/sortir/exposition/selection/13-expositions-a-voir-en-juin/image/kiraz-31043.jpg

 

La réalité :

Au vu des prix des salles de sport, la Parisienne a effectivement le choix entre le shopping ou le running en milieu urbain. Mais des fois elle va à la déferlante roller. Ou à la piscine.

 

Dans la réalité, la Provinciale a elle aussi tendance à entretenir son petit corps douiller en allant passer 3h00 dans les magasins, bien que les salles de sport soient beaucoup moins chères. Elles sont toutes aussi fatiguantes.

 

Relations :

Le cliché :

La Parisienne a des tas de soucis de relations.

 

Avec sa mère, qui est un peu chiante et qui ne la comprend pas.

 

Avec son psy, qui ne la comprend pas et qui ne comprend pas que avec ce qu'elle lui donne par mois elle pourrait (enfin) s'acheter des Louboutin.

 

Avec son/ sa colloc, qui ne respecte pas son intimité (ou est amoureux d'elle si c'est un colloc)

 

Avec son ex, avec qui elle entretient une relation "compliquée"

 

Avec son boss, qui ne comprend pas qu'elle a besoin d'un salaire décent (lui permettant de s'acheter des Louboutin)

 

Il n'y a que Croquette, son chat tigré, qui la comprenne vraiment

 

http://files.fluctuat.net/images/k/i/kiraz1.jpg

 

La réalité :

Beaucoup de propriétaires refusent les animaux de compagnie, et la Parisienne n'a pas vraiment envie de quitter son appartement d'où on voit presque la Seine pour seulement presque un SMIC. Une aubaine.

 

Pour le reste, elle n'a ni plus ni moins de problèmes relationnels avec les gens que la plupart des autres personnes.

 

 

Origines

Le cliché :

La Parisienne aime à faire croire qu'elle est née dans la ville et qu'elle la connaît comme sa poche.

 

La réalité :

Il est fort probable que la Parisienne soit née et ait grandi à Rennes, ou à Clermont Ferrand. La Parisienne est souvent... une provinciale cachée !

 

Migration

Le cliché

La Parisienne migre plusieurs fois par an.

 

Courchevel, Méribel ou Megève en hiver, où elle va skier en doudoune "luxe" de ville qu'elle a payé un prix indécent, et danser en moon boots dans un restaurant d'altitude lounge.

 

Goa ou Bali l'été, où elle se repose dans une tenue légère et agréable. La côte d'Azur si elle est mainstream.

 

http://4.bp.blogspot.com/-3OdnRYnXUk4/TunyCd8s2DI/AAAAAAAAFro/O7oRj2pWP00/s1600/Kiraz_2.jpg

Et le reste de l'année elle se fait des breaks à Londres, Lisbonne, Berlin, Bruxelles, Istanbul ou Prague.

 

La réalité :

Effectivement la Parisienne se fait des breaks dans les endroits où vont toutes les Parisiennes du monde.

 

Mais pour le ski, il y a des chances pour qu'elle n'en ai jamais fait et donc qu'elle y aille une fois comme ça puis renonce, la neige c'est froid.

 

Et pour les vacances, il est plus vraisemblable qu'elle ira à Oléron ou dans la maison familiale en Ardèche, car elle est trop fauchée pour s'acheter un billet pour Bali, elle a un loyer à payer fort cher le reste de l'année.

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 19:00

Lecteur, Lectrice,

 

J'ai beau passer du temps à entraîner mon petit corps de déesse, que ce soit à la salle de sport ou sur mes roulettes, je dois te confesser quelque chose. Après tout ce temps passé ensemble c'est finalement bien normal...

 

Je l'avoue donc.

 

A la base, je suis une grosse quiche en sport.

 

Déjà, tout ce qui se joue avec un truc vaguement sphérique (ballon, balle), me rend complètement stupide.

 

J'ai le sens de la coordination et la psychomotricité d'un enfant de 3 ans (enfin environ, j'en ai déjà vu qui à cet âge sont plus habiles que moi au foot)

 

http://4.bp.blogspot.com/_0-XMNHNeP9Y/TO0fmx4Wg9I/AAAAAAAAABw/MNqBDuTiQbk/s1600/gil-elvgren.jpg

Oops, je crois que je suis pas très douée non plus pour le tir à l'arc.

 

J'ai le souffle d'un vieil éléphant de mer asthmatique qui fumerait  2 paquets de gitanes maïs sans filtre par jour depuis 40 ans.

 

J'ai vite froid, je me chope des tendinites pas possibles, et quand je fais de l'exercice je deviens toute rouge qu'on dirait que j'ai attrappé un coup de soleil (un coup d'amour, un coup d'je t'aime) mais en fait, non.

 

Je suis allergique à une liste de choses pas possibles, ce qui m'empêche de pratiquer divers sports tels que la natation (allergie au chlore).

 

Heureusement, 2 choses me sauvent.

 

1. J'ai la capcité à devenir aussi musclée qu'une ancienne nageuse d'Allemagne de l'Est au moindre exercice (enfin figure de style puisque si tu suis, tu as lu que je peux plus nager)

 

2. Je suis endurante, quand je ne suis pas en train de mourir d'asphyxie.

 

D'un autre côté, lecteur, lectrice, j'ai la chance de vivre dans une région qui connaît un certain enneigement dans l'année.

 

Alors l'autre jour, j'ai été mise devant le fait accompli. Faire 20 km de skating.

 

Et là, lecteur, lectrice, tu te demandes ce qu'est le skating. Et tu as raison. Et en plus cet article est une bonne façon de répondre à celui qui est arrivé la semaine passée sur ce blog en tapant "boots du ski de fond".

 

Lecteur, lectrice, le skating, c'est du ski de fond. Mais la version sportive. Celle où on marche en canard et que ça fait mal aux bras (enfin pas trop non plus parce que ça veut dire que tu forces trop) , aux jambes (surtout les cuisses), et que tu as l'impression à chaque pas que tu vas décéder d'asphyxie.

 

Lecteur, lectrice, il faut savoir, que bien que j'ai été mise sur des skis pour la première fois il y a bientôt 25 ans de cela, et 15 pour les skis de fond, je reste une quiche intégrale en ski de fond (en descente ça va je me débrouille). A cause des diverses tares que je t'ai exposées avant (oui, je suis vintage, donc j'ai plus de 20 ans, mais j'en ai moins de 30. Je te laisse t'extasier sur ma précocité ski-esque)

 

Et notamment, le ski de fond, c'est un intense souvenir d'avoir eu envie de pleurer (et même d'avoir pleuré tout court, mais quand il fait froid, ça gèle) tout le long du parcours, de fatigue, de froid, de douleur, et ce, bien que j'aie décidé de participer à la sortie ski de fond de mon plein gré. Oui, à ce niveau tu as le droit de m'appeler maso.

 

http://www.thegremlin.com/Website%20Images/PSTR/20596pstr.JPG

Exemple de publicité mensongère.

Du soleil oui il y en a, mais même en ski de fond faut être maso pour skier en pull

 

Alors bien que je sois une quiche, quand l'autre jour on m'a dit "bon on va faire 20 km", j'ai dit oui. Parce que j'avais même pas peur, pendant les ouacances un jour j'ai réussi à faire 18 km en une journée d'abord.

 

D'abord, j'ai mis une tenue adéquate (faudra que je te parle un jour de ma passion pour l'achat de vêtements de sport) : collant spécial ski de fond, tishuerte à manches longues de sport en polyester gratté pour pas avoir froid, bonnet spécial ski de fond, blouson de sport coupe-vent, le tout en matière technique.

 

http://imagecache6.allposters.com/LRG/11/1102/Z7VV000Z.jpg

Tu vois, là, la tenue n'est pas le top. Skier en jupe c'est pas confort

 

Ensuite, j'ai mis mes engins de torture mes chaussures et mes skis.

 

Pis je suis partie.

 

2 km : je me sens bien, je me sens forte, je me sens déesse du ski.

 

4 km : je viens de faire la 1ère grosse montée. Je connais la piste pour l'avoir fait des dizaines de fois. Je sais ce qui m'attends derrière. J'ai peur.

 

http://imagecache6.allposters.com/LRG/15/1552/T47DD00Z.jpg

Tu parles, plaisir et santé !

 

8 km : c'est bien ce que je craignais. On attaque la grosse grosse montée, celle qui monte sur 600m avec une pente finale super dure

 

8,6 km : étonnamment, je passe le tout facilement

 

10 km : j'arrive à la fin de la piste mais en fait, on fait une autre boucle pour rentrer. Je me sens flouée

 

13 km : je commence à fatiguer, je pousse trop sur les bâtons et pas assez sur les jambes, ce qui me fatigue encore plus (le secret en skating, lecteur, lectrice, c'est de bien plier les jambes et de te laisser glisser le plus possible. Les bras ne font qu'accompagner le mouvement, sinon tu fatigues si tu passes en force)

 

17 km : je suis toute ankylosée par une descente longue et difficile et froide. En plus j'ai même pas de barres de pâtes d'amande pour retrouver du jus, je suis sèche.

 

http://www.sportsposterwarehouse.com/catImages/stmoritzer27aa-1.jpg

Je suis pas prête encore pour les JO visiblement

 

18 km : miracle, je retrouve un peu d'énergie

 

19 km : j'ai l'impression de voler sur la neige.Les conditions climatiques sont idylliques, j'ai pas eu froid de la sortie, ce qui est plutôt rare.

 

Voilà. Le skating c'est beaucoup de souffrance (enfin pour moi) mais des paysages à tomber, du soleil des fois, et pendant 1 km, cette sensation de voler tel un petit oiseau des neiges. Faut aimer souffrir hein.

 

Et toi, lecteur, lectrice, tu vas aller aux sports d'hiver bénéficier de l'air sain et pur de la montagne ?

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 19:00

Lecteur, Lectrice,

 

Si comme moi tu es un peu vintage, tu es peut être né bien avant la diffusion grand public d'Internet. Je me souviens encore de l'année 1997, quand j'ai entendu parler pour la première fois de cette formidable invention sur France Inter, les mots "serveurs" m'évoquaients plus des garçons de café en tenue noire et tablier blanc qu'une forte innovation technologique.

 

Revenons en au fait.

 

En 1997, donc, Internet faisait ses premiers balbutiements grand public en France et nous imaginions que ce serait un formidable outil de liberté et de connaissance universelle et de démocratie (il semblerait que ça ait marché en 2011 dans certains pays. Mais pour la Syrie c'est toujours un grand flop hélas)

 

Mais pendant ce temps, une armée en pattes de velours affûtaient ses griffes et attendaient patiemment son tour. Il s'agit des chats, ces êtres machavéliques qui cachent leur ambition sous leur regard croquinou.

 

http://elleadore.bpreducer.com/img/editorial/articles/2010_05/chat-potte-85d7d-280220.jpg

exemple manifeste d'un chat exerçant son pouvoir grâce à son regard qui te fait dire dans le dedans de toi

"oh il est trop mignon, comment pourrait-il être machiavélique voyons ?"

 

15 ans plus tard, force est de constater que... Ce sont les chats qui sont devenus les maîtres du monde d'Internet.

 

Tu sais ce qu'on dit d'eux, lecteur, lectrice.

 

Un chien se fait adopter par des maîtres, qui veulent un peu de compagnie et d'affection.

 

Un chat décide d'adopter des humains parce qu'il veut des esclaves à sa disposition.

 

http://3.bp.blogspot.com/-baCTzrvc3Ow/TcgJpZXwGKI/AAAAAAAAAPc/rrzxTQa_OpE/s1600/evil-1.jpg

exemple de chat dévoilant sa vraie nature

 

Alors, le oueurld ouaïlle ouèb (comme on disait dans les années 90) (c'était aussi une période où la musique House était considérée comme extrêmemement importante, où on portait des t shirt au dessus du nombril et où on portait des vernis bleu roi à paillettes) (oui j'ai une aversion pour le vernis bleu, je trouve que ça fait malade cardiaque en phase terimnale), bref, le world wibe web devait servir à un projet grandiose :

  • permettre la démocratie dans le monde ;
  • permettre l'accès universel à la connaissance (aaaaaaah, les sites multimania sur les séries télévisées de notre enfance)
  • permettre de savoir le contenu des épisodes de Friends parce que à la fin il y en avait marre de France 2 qui faisait qu'à rediffuser sans fin la saison 3 de Friends et que nous on voulait savoir si Ross allait choisir entre Bonnie et Rachel que le seuspènse était insoutenable. Oui, on était loin du streaming à l'époque (mais rappelle toi lecteur, lectrice, que Nicolas S. a déclaré que le streaming c'était le mal). Mais quand même, 2 années de suite à rediffuser cette saison là c'était duraille.

http://static.tvfanatic.com/images/gallery/joey-at-the-beach_440x355.jpg

Si tu savais comme j'en ai eu marre de cette image et de tout ce qu'elle représentait à la fin

 

Et puis en bonus, on a eu les forums Caramail, un grand moment d'émotion et ça on ne s'y attendait pas. Aaaaaaaaaaah, les forums de discussion avec Lililou, femme, 18 ans, qui expliquait sur les "salons" de discussion qu'elle avait besoin de s.... euh je veux dire de partager son chouingomme avec un homme beau, grand et fort, et qui venait te demander si tu aimais suc.... euh mâcher les chouingommes, et qui en réalité s'appelait Robert, 43 ans, vivant encore chez sa maman et amateur de cibi le dimanche.

 

http://farm3.static.flickr.com/2331/2494943258_b570f170c6.jpg

http://www.nosannees90.com/wp-content/uploads/2011/12/caramail-pseudo.jpg

 

Que de moments d'émotion, hein, lecteur, lectrice vintage ?

 

Mais revenons en à nos moutons.

 

Pendant qu'on chechait des images de Drazic et en rêvant que c'était nous et pas cette blondasse d'Anita qu'il pécho, les chats, eux, dans l'ombre, fourbissaient leurs armes.

http://imagesentoutgenre.i.m.pic.centerblog.net/1jm5k41t.jpg

Non mais sérieux, qu'a-t-elle de plus que nous, à part qu'elle est blonde et qu'elle est bien foutue comme on disait ? Sincèrement ?

 

Donc toi, pendant que tu utilisais internet pour rechercher ces informations capitales, c'est que les chats fourbissaient leurs armes en secret pour devenir les maîtres du monde et d'Internet.

 

Ca a commencé vers 2005 avec les lolcats.

 

Au début, c'était marrant, ces chats qui adoptaient des poses ridicules et parlaient n'importe comment

http://laughingsquid.com/wp-content/uploads/invisible-bike-20080517-191704.jpg

http://farm4.static.flickr.com/3071/2676840148_3112bffbba.jpg

 

Fait intéressant, d'ailleurs, le loldog, malgré des tentatives, n'a jamais eu vraiment la même audiance.

 

Puis les chats se sont mis à utiliser la Force. A devenir des superstars d'internets. On voyait des lolcats partout, et surtout ils prenaient le dessus sur les autres.

http://www.thugeek.com/wp-content/uploads/2011/01/lolcat.gif

Là normalement, on aurait dû commencer à s'inquiéter.

 

Mais d'un autre côté, il y avait Maru et ses poses trop mignonnes qui endormaient notre confiance.

http://1.bp.blogspot.com/_4Cb_t7BLaIA/TCY3jyIx4SI/AAAAAAAAAbw/K-Ey_u36y8o/s400/maru+the+japanese+cat.jpg

 

En plus ces chats virtuels prenaient de l'importance tandis qu'une armée secrète de chats destructeurs de cachemires se montait clandestinement dans des camps d'entraînement un peu partout dans le monde.

 

Puis les choses se sont accélérées.

 

Les chats sont devenus des personnalités importantes sur le Net. Ils ont envahi nos murs facebook :

 


  Puis ils ont même appelé à aller s'inscrire sur les listes électrorales

 


 

Ils ont commencé à se rouler dans l'argent comme de vulgaires banquiers occidentaux.

http://images.cheezburger.com/completestore/2010/7/6/9f13feef-13cb-4f18-a5da-f05e92568bfc.jpg

 

Bref, ils sont devenus les maîtres du monde, contrôlant les réseaux sociaux, l'argent, le pouvoir. Ca ne m'étonnerait pas d'apprendre que à l'heure actuelle ils contrôlent le réseau de la distribution de drogue en les faisant passer pour des croquettes.

 

Alors, lecteurs, lectrice, avant de sombrer devant une photo de lolcat, n'oublie pas ces 6 raisons de détester les chats. Avant qu'il ne soit trop tard et que tu ne sois enfermé par un chat qui ne te sortira que pour que tu lui ouvres ses boîtes de conserve.

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 19:00

Lecteur, lectrice,

 

 

Oui, c'est le petit miracle de Noël, je suis d'humeur créative en ce moment.

 

Pour toi cette année je ne sais pas, mais personnellement j'ai été très sage (après peut être toi pas, lecteur lectrice, mais tu fais bien comme tu veux)

 

http://madeleinemiranda.files.wordpress.com/2010/12/gil-elvgren-christmas-pin-up-in-stockings-lingerie.jpg

Moi incarnant la sagitude (figure allégorique)

 

J'ai dit "bonjour" et "s'il vous plaît" et "merci" et "au revoir, bonne journée" sans qu'on aie même à le demander.

 

J'ai laisser passer ma voisine qui chaque jour se précipite pour être la première dans le bus (après tout si elle est si pressée que ça, elle doit avoir une bonne raison) (ou alors vu les coups de coude qu'elle donne elle est simplement très malpolie) et sans me moquer de sa parkanorak vintage (la parkanorak, qu'est-ce que c'est ? Ben c'est un mélange à mi chemin entre la parka et l'anorak. C'est fort vilain)

 

http://193.164.197.40/images/781/7813995026.jpg

Un peu comme ça mais en encore plus moche.

 

Je suis allée travailler tous les jours et j'ai même pas eu d'arrêt maladie, ce qui me vaudrait de ne PAS me faire fouetter en place publique par Laurent Wauquiez (puisque rappelons le, d'après lui les malades sont des grands irresponsables)

 

J'ai fait des gâteaux pour mes collègues.

 

J'ai donné des sous à des causes nobles comme la promotion de la dégustation de l'andouillette, la lutte contre l'illetrisme chez les lapins (et ça a donné des résultats sur le Plush de Gazelle, quelle chance elle a que je sois une fille bien comme ça)

 

J'ai divisé mon bdget shopping par 2 ou 3 (en vrai j'ai pas de mérite, je veux m'offrir une tenue de ski de descente et puis une paire des nouvelles petites merveilles de chez Powerslide)

 

Mais bref. Lecteur, lectrice, j'ai été admirable. Personnellement je trouve que j'ai amplement mérité d'être gâtée par le Père Noël. Pour toi par contre, lecteur, lectrice, je sais pas, après tout je ne te connais pas. Enfin tu fais comme tu veux hein. Tu peux continuer à me lire, ça te donnera des points pour ton cadeau peut être.

 

Mais je m'égare.

 

Il est temps donc, lecteur, lectrice, de faire ma liste au Père Noël.

 

http://whatwouldmarilyndo.files.wordpress.com/2009/12/elvgren-christmas_eve_waiting_for_santa.jpg

Moi après la liste au Père Noël (figure allégorique)

 

Chez Père Noël,

 

Pour cette année, je voudrais :

 

1. Une nouvelle cheville gauche, la mienne est un peu trop tendiniteuse à mon goût.

 

 

2. Tant qu'à faire si tu peux me rajouter 10 cm de jambe de chaque côté, je ne cracherai pas dessus, ce sera le bienvenu.Mais enfin tu fais comme tu sens hein, mais bon quand même. Ce serait pas mal.

 

 

3. Un don magique pour enfin réussir mes cakes salés. Ma souffrance secrète. Je suis une quiche en cakes salés et ça me cause de la douleur dans mon moi intérieur.

 

 

4. Un brun à moquette de torse. Je ne prends pas les paiements en blonds, merci Père Noël.

http://cdn.buzznet.com/media/jj1/2007/11/jackman-shirtless/hugh-jackman-shirtless-stallion-10.jpg

On va pas se compliquer la tâche, Père No (tu permet que je t'appelle "Père No" ?) Je prends les paiements en Hugh Jackman. Et n'essaie pas de m'avoir en me refilant du Ryan Gosling, je ne prends pas les paiements (je dois être une des rares greluches du monde des blogs à ne PAS fantasmer sur Ryan Gosling, j'assume)

 

 

5. Une voiture pour rouler en nuage comme les Bisounours. Je t'en ai déjà parlé ici en plus. Au moins le nuage c'est écologique comme moyen de transport (je suis sûre que c'est à faible émission de gaz à effet de serre vu que le nuage c'est de l'eau. Soit oxygène et hydrogène. Donc 0 émission de dioxyde de cardonne), et puis c'est vraiment trop la classe.

http://www.blujay.com/1/525/3729167_s1_i2.jpg

 

 

6. Des rollers qu'ils roulent vite, qu'ils font les croisés avant et arrière, qu'ils le font même en slalom, et puis s'ils peuvent me préparer une petite tasse de thé en même temps, ce serait formidable, Père No.

 

 

7. De la neige, pour que je puisse aller me rouler dans la neige (et accessoirement, faire du ski) (de fond et de descente s'il te plaît Père No, merci)

http://thepinupdictionary.files.wordpress.com/2010/07/snow_fun.jpg

Moi me roulant dans la neige (figure allégorique, en vrai je tombe jamais)

 

 

Voilà, ce sera tout pour aujourd'hui, d'avance Père No je te remercie.

 

Et comme je suis d'humeur généreuse, Père No, je veux bien que tu gâtes mes lecteurs et lectrices (enfin uniquement ceux qui le méritent) (par exemple ceux qui n'aiment pas les moquettes de torse, je suis pas certaine qu'ils méritent quoi).

 

Bon tant que c'est ma tournée, tu veux quoi pour Noël, lecteur, lectrice ?

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 18:00

Lecteur, lectrice,

 

 

Quand tu es une personne vintage, à un moment dans ta vie, passe le temps où tes parents te secouaient en te disant "dis bonjour à la dame" même si la dame elle piquait, sentait mauvais ou te faisait des bisous qui te laissaient une traînée de bave dégoûtante sur la joue.

 

http://www.bombago.com/050504/~max0034.jpg

 

 

Maintenant, tu es adulte, et en temps qu'adulte c'est à toi que revient la responsabilité de dire bonjour de toi même aux autres.

 

 

Rien de plus simple me diras-tu. Il suffit de sourire, et de dire "bonjour".

 

 

Sauf que plusieurs cas épineux peuvent se présenter à toi.

 

 

Cas n°1 : la vague connaissance que tu sais plus d'où tu la connaît

 

Que ce soit un collègue que tu as croisé une fois en réunion, un pote de pote de pote que tu vois de temps en temps en soirée sans jamais lui avoir vraiment parlé, un type que tu as croisé une fois dans la rue avec une de tes copines un jour de shopping que elle, elle connaît depuis toujours, du type qui a fait ses études avec toi mais que depuis tu n'as plus jamais revu, cette personne, tu l'as vu 2 ou 3 fois mais tu ne sais plus où, ni quand, ni comment, ni quoi.

 

Seulement, là, tu marches tranquillement dans la rue, quand soudain tu le(la) croises.

 

Que faire alors ? Se contenter d'un vavgue signe de tête poli au risque de passer pour un(e) affreux(se) malpoli(e) ? Lui adresser un grand sourire et un "bonjour" à la cantonnade au risque de te prendre un vent ?

 

Pour ma part j'ai adopté une stratégie de guerilla urbaine adapté à ce cas de figure particulièrement retors : je marche, l'air dégagé, quand au dernier moment je fixe la personne dans les yeux. Si elle me sourit ou fait un vague signe de tête, je lance un "bonjour" de loin suffisamment fort pour qu'elle m'entende mais suffisamment faible pour que ça puisse passer pour autre chose si la personne était en fait en train de saluer un pote de pote à lui placé derrière toi.

 

 

Cas n°2 le type que tu préfèrerais ignorer

 

http://d3ds4oy7g1wrqq.cloudfront.net/losglobosdeorodescarlett/myfiles/jaffar.jpg

 

Là, tu le connais, et suffisamment bien pour savoir que tu as à lui dire bonjour. Tu l'as vu 2 ou 3 fois et tout dans son attitude (regard insistant sur toi) montre qu'il (elle) t'as reconnu(e)

 

Seulement tu as appris des choses pas très jolies sur cette personne (il a tué le chat de ta meilleure amie, il a volé des bonbons à un enfant de 2 ans, il fait du trafic de smarties à ses heures perdues voire pire, il fait de la moto-foot) qui te la rendent moins qu'aimable, et tu refuses de cautionner ce comportement exrtémiste en lui montrant que tu le connais.

 

C'est un sale type, encore plus méchant que tous les méchants de Disney réunis, plus machiavélique que Jaffar, plus cruel que les méchantes belles-mères réunies, plus méchant qu'Ursula, plus fourbe que Sher Kan.

 

Cette personne est le mal.

 

Dans ce cas, je mise toujours sur le fait que je porte des lunettes pour faire semblant de ne pas reconnaître la personne.

 

Si la personne t'a fait une crasse personnelle (genre elle a pris le dernier morceau de gâteau au chocolat au bureau, alors que tu le voulais), tu es en devoir de l'ignorer publiquement. Dans ce cas, le toiser froidement de haut en bas devrait faire l'affaire.

 

 

Cas n°3 : le cas du voisin un peu pénible

 

http://blogues.cyberpresse.ca/moncinema/lussier/wp-content/uploads/2008/12/preskovic.jpg

 

Tu le croises chaque jour en allant prendre ton bus (ou ton métro, ou ta voiture), dans l'ascenseur, dans la cour, à l'arrêt de bus.

 

Ca fait 2 ans que tous les matins, il essaie de te griller la place pour monter dans le bus (en fait il est tellement pressé qu'il monte devant toi tous les matins, alors que ça fait 15 min que tu poireautes dans le froid et que lui vient d'arriver)

 

Ca fait 2 ans que chaque matin, dans l'ascenseur, à l'arrêt de bus, dans la cour, il t'ignore superbement.

 

Dans ce cas là j'opte pour un "bonjour" sonore lancé à la cantonnade, ça fait pas de mal, ça soulage et c'est poli au moins.

 

 

Cas n°4 : le cas du "comment" dire bonjour


Que tu croises une vague connaissance, une personne que tu connais pas encore bien, des collègues, il est toujours compliqué de savoir le comment, et ce que j'appelle le "faire la bise ou pas la bise"

 

Au bureau ma politique est assez stricte : n'étant pas une fanatique des contacts physiques, je dis bonjour gentiment à tout le monde. Si je vais en réunion, je serre la main. On n'est pas là pour être copains, on est là pour travailler ensemble. Et s'il y a des mécontents c'est le même prix.

 

Pour les gens que tu croises dans un cadre différent (cloub de sport,de tricot, de peinture sur petites voiures, que sais-je de ce que tu fais de tes loisirs, lecteurounet, lectriçounette ?), c'est un peu plus compliqué.

 

Déjà, ça dépend des règles de la maison (certains sont plus tactiles que d'autres). Et puis il faut rester un minimum amical, après tout ces gens partagent la même passion que toi pour la sculpture sur coussin ou que le patinage artistique sans glace et sans patin, ou encore la société médiévale dans la Roumanie du 13ème siècle.

 

http://farm7.static.flickr.com/6045/6258703881_b4b9071c0e.jpg

enfin ça, c'est un peu trop amical tout de même

 

Il y a donc toujours un moment de flottement, entre le bise, pas bise, serrage de main. Si tu es un nouveau(elle) venu(e) onforme toi aux us et coutumes de la faune locale en observant, ça te fera une parfaite expérience d'ethnologie appliquée en plus.

 

 

De façon générale, donc, rien ne vaut une bonne observation avant de te lancer dans le maelström des interactions sociales avec les gens, cette grande aventure humaine.

 

Voilà, lecteur, lectrice, maintenant, j'espère que tu y vois plus clair !

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 19:23

Lecteur, lectrice

 

 

C'est avec un immense regret que je constate une fois de plus le coma prolongé de ce blog, mais d'abord là tu vois en ce moment je m'entraîne à poser des questions aussi percutantes que Nicolas Demorand dans sa période des matinales sur France Inter, mais en plus glamour (le peuple a le droit de savoir ce que c'est que le slalom en roller, bon sang) (c'est une question d'intérêt public, de sauvegarde de l'ordre moral et surtout c'est important)

 

 

1. Passer mon permis "nuage"

 

Pour rouler en nuage comme les Bisounours. Oui, je sais, c'est une obession récurrente chez moi mais imagine le délire un peu. Rouler. En nuage. En plus je suis certaine que l'arc en ciel est un carburant à faible émission de gaz à effet de serre.

 

http://assets0.ordienetworks.com/images/user_photos/1194953/8uE7a_fullsize.jpeg?352183f0

(ça n'empêche pas les Bisounours de se lancer dans des choses que la morale réprouve sur un blog à audience familiale cela dit, c'est honteux)

 

 

2. Avoir un académique à talons aiguilles intégrés


C'est quand même la classe non ? Et ça résoud l'éternel dilemme de choisir ses chaussures assorties à la tenue le matin. Ou de devoir assortir le haut et le bas.

http://noostalgie.noos.org/catseye/images/epcover.jpg

 

 

3. Tenter de conquérir le monde

 

Comme chaque soir, Minus

 

http://images1.wikia.nocookie.net/__cb20090817100241/desencyclopedie/images/0/0b/Minus_cortex.jpg

 

4. Voler sur un dragon qui ressemble à un chien

 

http://1.bp.blogspot.com/_qZq5CWapz6s/TJeCCpeRudI/AAAAAAAACkY/Gb7z_w_KKZE/s1600/luck-dragon-falcor.jpg

 

 

5. Faire un combat de sabre lasers

 

Est-il besoin d'expliquer pourquoi c'est vraiment, vraiment trop la classe ?

http://image.toutlecine.com/photos/e/m/p/empire-contre-attaque-80-17-g.jpg

 

6. Etre Han Solo

 

Pareil, est-il besoin d'expliquer pourquoi c'est vraiment, vraiment trop la classe ? (ça marche aussi avec embrasser Han Solo) (ou juste pourvoir le voir) (enfin Han Solo quoi)

 

http://thederosh.files.wordpress.com/2009/08/han_solo_2.jpg

 

 

7. Pouvoir me casser la figure, me brûler vive, tomber du 7ème étage et m'en sortir avec même pas une égratignure

http://www.cinemotions.com/data/films/0474/61/2/photo-Bip-Bip-et-Coyote-The-Road-Runner-Show-1966-1.jpg

 

Ce serait quand même méga cool pour faire plein d'expériences (et accessoirement je serais moins couverte de bleus en permanence)

 

 

8. Avoir un boulot mal payé et quand même pouvoir me payer un appart en plein Village à New York et une super garde robe (et le coiffeur toutes les semaines)

 

Genre un appart près du Central Perk, comme eux, là :

http://peoplette.net/wp-content/uploads/2011/08/Friends.jpg

 

 

9. Pouvoir me réveiller le matin coiffée, maquillée, et l'oeil parfaitement clair

 

Comme dans 90% des films et séries télé. Les gens n'ont pas l'oeil glauque et l'haleine douteuse dans les fictions, non, ils ont le cheveu soyeux et l'haleine fraîche (du moins on l'imagine)

 

 

10. Pouvoir avoir mon propre pangolin du futur de compagnie

http://7f.img.v4.skyrock.net/7ff/thoryana/pics/422479157.jpg

 

Et vous vous voudriez faire quoi comme dans les fictions ?

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 18:00

Lecteur, lectrice

 

 

L'autre jour je discutais avec ma copine Gloubi (je dis ça pour préserver son intimité mais c'est pas son vrai prénom) et je lui disais que d'abord les femmes elles ont la réputation d'être ci ou ça mais que en fait les hommes ben ils sont pareil.

 

 

Elle m'a dit "oué, c'est vrai, écris un article dessus !"

 

 

J'ai répondu "non j'ai pas envie ça va faire cliché sexiste"

 

 

Ella m'a dit "steuplé"

 

 

J'ai répondu "non".

 

 

Et puis j'ai réfléchi.

 

 

Et puis dans ma tête je me suis dit dans une de ces longues conversations intérieures avec moi-même quie j'entretiens (il faudra que je t'en parle de ma vie intérieure riche, mais un autre jour) "bon sang mais c'est bien sûr". La solution c'est de dénoncer ces clichés comme sexistes. Puisque les femmes seraient soit-disant bavardes, futiles, etc, autant le dire. Et autant le dire que c'est un cliché : ces genres de travars sont partagés par tout le monde.

 

 

Alors on y va.

 

 

Cliché n°1 : les femmes aiment le gossip

http://2.bp.blogspot.com/_a1QrXbQa9-I/TNFHKZdlj0I/AAAAAAAAC8I/buNtUEemUDw/s400/+Roy-Lichtenstein-Ohhh----Alright.jpg

C'est peut être vrai, les femmes passent une certaine partie de leur temps à parler de leur vie, de leurs émotions, surtout au téléphone avec leurs copines, ou alors dans des soirées impliquant beaucoup de blablatage, des filles et éventuellement quelques boissons houblonnées riches en vitamine du groupe B bonnes pour les cheveux.

 

Pour certains c'est la preuve que les filles sont d'irrattrappables bavardes qui adorent le potin sur tout, rien, et surtout sur les autres.

 

Toutefois, pour ma part je pense que c'est surtout une preuve que les filles ont été plus élevées et encouragées que les garçons à exprimer leurs émotions, même dans nos sociétés occidentales, que ce soit par la famille ou par la société (ou le sacro saint mythe du "Tu seras fort mon fils", lire à ce sujet le très beau poème de Rudyard Kipling) (eh bien d'abord je ne vois pas pourquoi moi non plus je ne pourrais pas me faire confiance à moi même quand tous les hommes doutent de moi) (pour la vie d'une femme jeune enfin semi vintage et active, ça n'est pas une quête mythique, c'est son lot quotidien, surtout en animation de réunion avec que des quinquas cravatés)

 

Bref.

 

On dit que les femmes adorent le gossip. Mais qui vient juste vous demander ce que vous avez dit et ce qui se passe dans le monde de chacun une fois que vous avez raccroché le téléphone ? Oui, voilà. Le modèle poilu qui squatte votre canapé et peut être même votre lit.

 

 

Cliché n°2 : les femmes sont plus coquettes

http://images.artnet.com/artwork_images_111866_491254_gil-elvgren.jpg

 

Oué oué oué. La collection de chaussures qui orne mon entrée est, c'est vrai, une allégation vivante de ce cliché. Certes.

 

Toutefois, que le premier qui n'a jamais refusé de sortir sans son gel dans les cheveux (pourtant on sait combien c'est mal) ou qui n'a jamais changé de chemise 20 fois parce qu'il se sentait "boudiné" dedans, ou qui n'a jamais fait vaguement 3 pompes pour se muscler le torse, me jette la première pierre.

 

Et pour ce qui est de la vulagrité de certaines, si l'ont considère les femmes moins vulgaires, c'est qu'on n'est jamais allé dans un pub en Angleterre un samedi soir.

 

 

Cliché n°3 : les femmes sont plus douces

http://jamesbrantley.net/Norman_Rockwell-School_Fight.jpg

 

  Quiconque a survécu au collège sait combien ces allégations sont fausses. Les filles se battent rarement, c'est vrai, les attaques sont moins frontales, mais les complots entre filles contre une autre fille sont ce qu'il peut y avoir de plus perfide au monde, bien avant le massacre des bébés phoques ou la destruction de la forêt vierge amazonienne par les entreprises de biocarburants.

 

Les filles entre elles, elles aiment se tirer les cheveux, comploter et exclure. C'est pas leur "nature", c'est juste que la société ne les autorise pas à se battre de façon plus frontale.

 

Quoique. Il reste les sports de combat cela dit.

http://farm2.static.flickr.com/1237/4730118697_c373e31cbc.jpg

Au passage je mets quiconque au défi de faire de l'escrime, même si c'est du fleuret (l'arme qui fait rigoler les sabreurs et les épéistes) (cherchez pas c'est de l'humour d'escrimeur), sans tenue adaptée (une veste 350N minimum est requise, même avec ça on peut se coller de sacrés bleus).

 

 

Cliché n°4 les femmes sont génétiquement programmées pour vouloir se marier et faire des enfants

A cela je répondrais : Ted Mosby et Robin Scherbatsky (et si vous ne connaissez pas How I met your mother, allez regarder ça bon sang)

 

http://download.gameblog.fr/images/blogs/1915/41204.jpg

 

De façon générale, non l'instinct maternel n'existe pas, et certaines femmes ne rêvent pas que mariage et bébé. Certaines préfèrent aller faire des soins du cheveu avec leurs potes, c'est meilleur pour leur humeur, merci.

 

 

Cliché n°5 les filles sont moins douées dans les études

 

Outre les statistiques qui montrent une meilleure performance des filles jusqu'au lycée, c'est vrai qu'elles se cantonnent dans des filières plus précises (médecine, droit)

 

Mais ce n'est pas une incapacité génétique des filles à faire des maths qui explique cela. Surtout des faits sociétaux. Et puis le plafond de verre

 

Et les femmes aussi savent changer une roue d'abord

 

http://4.bp.blogspot.com/_RqbDP8Vhm6Y/TQekYNlT8cI/AAAAAAAAAjc/WTJLyniItOs/s1600/quickchangeartist.jpg

Repost 0
Publié par Colombe Vintage - dans blablatage
commenter cet article

Qui Sont Les Corn-Flakes ?

  • : Des jedis dans mes cornflakes
  • Des jedis dans mes cornflakes
  • : Le blog qui aime les jedis, Gaston Deferre et les petits déjeuners !
  • Contact

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Colombe Vintage sur Hellocoton

Où Sont Mes Corn Flakes ?

Précédemment